Association des Chasseurs de Tonne de la Charente Maritime Index du Forum Association des Chasseurs de Tonne de la Charente Maritime
L'association des chasseurs de Tonne a pour but de défendre, de rassembler tous les passionnés, de perpétuer les traditions et de faire connaitre au plus grand nombre la chasse à la tonne en Charente Maritime.
FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion


  



















GASSAUA
Sujet précédent Sujet suivant
Auteur Message
pin's
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2009
Messages: 4 524
Adherent: oui
Localisation: 17
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Posté le: Lun 18 Jan 2016, 11:30
Sujet du message: GASSAUA
Répondre en citant

Compte rendu de la réunion du lundi 11 janvier à la FDC 33 1 Présents : o M. Pineau Guy (FDC 33) o M. Puyjalon Eddie (ASCL) o M. Blasquez Christian (ASMM) o M. Sueres Philippe (ACIB) o M. Dromel Daniel (ACIB) o M. Doret Rémy (ASELM33) o M. Damon Rémy (GASSAUA et ALCGE40) o M. Séguy Jean-Francis (Gassaugi/Gassaua) o M. Blanc Jérôme (ACMSM) o M. Faucon Grégory (ACGENM) o M. Bruneteau Yannick (ASAB) o M. Chavant Gérard (ASAB) o M. Jonchère Jacky (FDC 33) o M. Martin Jérôme (ASEG) o M. Lucas Christian (FDC 17) o M. Orgé Thierry (ACTCM17) o M. Deniel Alain (ACTCM17) o M. Bisseuil Thibaut (ASCGE17) o M. Montels Jean-Luc (ASMM) o M. Désenfant Guillaume (FDC33) o M. Meunier David (ASELM33) o M. Gessey Olivier (ACGENM) o M. Blanc Pascal (Gassaugi) Excusés/réprésentés : o M. Lafargue Thierry (Gassaua) o M. Farau Jean (ASAB) o M. Veiga Jésus (FDC 33) o M. Quénault Frank (SIAEBVELG « SAGE ») o M. Cottin Edouard (ACMSM) o M. Sabarot Henri (Pdt FDC 33) o M. Vigier Jean-Pierre (ACIB) o M. Rivière Olivier (ACGENM/ASEG) o M. Massias Michel (ACDPF) o M. Massié Frédéric (CICB) o M. Bouquey Daniel (ACMBA) o M elle Péré Caroline (FDC33) o M. Saint-Martin Pascal (ASELMM33


Secrétaires de séance : Yannick Bruneteau et Rémy Damon  Vœux du président du Gassaugi / Gassaua Bonsoir à tous ; merci d’être si nombreux ce soir pour cette 1ère réunion de l’année du CA du Gassaugi et du Gassaua Avant de rentrer dans le vif du sujet, qui va occuper une bonne partie de l’ordre du jour et qui est bien sûr consacré à la chasse des oies en février, je tiens à vous souhaiter une bonne et heureuse année 2016 à vous et tous vos proches. Je vais formuler mes vœux pour l’année qui débute, après avoir dit quelques mots quand même sur celle qui vient de s’écouler, sans pour autant vouloir faire un bilan exhaustif, cela serait trop long. Merci tout d’abord à notre fédération départementale, pour ses soutiens technique et financier. En 2015, beaucoup de sujets ont été abordés qui ont fait le quotidien de nos réunions, sujets sérieux, comme la problématique de la gestion de l’eau, les participations aux diverses études (les limicoles nicheurs, le comptage des grues et des oies, etc..), le cahier de revendications des sauvaginiers aquitains, le dossier oies, avec les nombreux courriers à tous les niveaux (FACE, Préfecture, Ministère, Matignon, Élysée etc..) et mon implication lors des auditions à l’AN., par la mission d’information sur les oies cendrées. Les participations aux AG de la Fédé, mais aussi à celles des différentes associations qui composent les Gassaugi /Gassaua, également aux réunions décentralisées, qui amènent beaucoup de convivialité et de sympathie entre nous, les manifestations de promotion de la chasse (Blayais, fédé, Biganos etc.), les JMDZH, les activités sur le terrain etc., et je m’arrêterai là pour 2015. Bien sûr, je n’oublierai pas l’élection de deux représentants des chasseurs au Conseil Régional en décembre dernier. Au nom des Gassaugi et Gassaua, j’adresse mes plus vives félicitations et tous mes vœux de réussite à Henri Sabarot et à Eddie Puyjalon ; je sais pouvoir compter sur eux pour nous représenter et nous défendre bec et ongles au niveau de cette grande nouvelle région, mais aussi au niveau national. 2016, sera je l’espère l’année de la reconquête de la décade pour l’ouverture concernant les cantons de Saint-Viviende-Médoc, Lesparre-Médoc, Saint-Ciers-sur-Gironde et Blaye, ceci grâce au rapport de la fédé 33 intitulé « le colvert face aux changements climatiques en Gironde ». Résultats du travail d’observations sur le terrain en 2013, 2014 et 2015 ». Les perspectives pour l’ouverture 2016 sont encourageantes. Mais aussi de règlements de dossiers importants comme la participation des chasseurs à la gestion de l’eau dans les bassins versants, la défense de nos territoires, la chasse des oies cendrées en février, la mise en place d’études bénéfiques à notre passion, notre participation aux manifestations de promotion de la chasse au GE et de bien d’autres choses encore pour la défense des intérêts des sauvaginiers, mais aussi pour assurer la pérennité de notre passion. Je pense particulièrement à l’agrandissement de notre groupement des associations de sauvaginiers de l’Aquitaine, hier avec 5 départements et aujourd’hui avec 12 et je remercie d’ores et déjà la présence de nos amis de la Charente Maritime et de leurs deux associations de chasseurs de GE, d’être parmi nous ce soir. L’objectif est d’avoir encore plus de représentativité et de force pour nous défendre, et également, pour effectuer un bon travail collectif. Je vous souhaite donc à toutes et tous une bonne et heureuse année 2016. Qu’elle vous apporte santé, bonheur, sérénité, amour, joies (petites ou grandes), prospérité, ainsi qu’un réel épanouissement professionnel et personnel. Que 2016 maintienne nos liens d’amitié au sein des Gassaugi /Gassaua et fasse qu’ensemble nous continuions à travailler en harmonie pour la défense de notre passion et pérennisions notre action pour les nouvelles générations de sauvaginiers. Pour finir, gardons bien à l’esprit que les Gassaugi et Gassaua doivent continuer aussi à être un regroupement d’amis sauvaginiers passionnés dans lesquels tous les membres ont leur place, le plus virulent, comme le plus calme, et c’est en ce sens que j’espère pouvoir animer nos rencontres, cette année encore. Jean-Francis


 Influenza aviaire : point sur la situation : Depuis le mois de novembre 2015, 67 foyers dans 7 départements du Sud-Ouest ont été détectés d’influenza aviaire hautement pathogène. Depuis le 22 décembre, se sont ajouté un élevage landais (le 5 janvier, dans un élevage de 4400 poulets et 950 canards, à Toulouzette), un autre dans les Pyrénées-Atlantiques (le 6 janvier, 10000 poulets et 4000 canards, à Gabat) alors que le Lot est touché depuis le 4 janvier. C’est quand-même particulier ; cela se passe à chaque fois au moment des fêtes de fin et porte un grave préjudice à la filière d’élevage traditionnel, par le biais des élevages industriels qui par souci de rentabilité, importent des cannetons douteux sur le plan sanitaire avec des filières de transport tout aussi incertaines sur le plan des normes sanitaires.
Rémy Damon de l’Association Landaise des Chasseurs de Gibier d’Eau (ALCGE) nous explique comment cela se passe dans les Landes et nous donne l’analyse de son association sur ce problème : Le 8/12/2015 premier cas de grippe aviaire a Josse, chasse interdite sur 6 communes environnantes et toute chasse interdite dans un rayon de 10 km Le 14/12/2015 premier assouplissement : autorisation des chiens pour les battues sur toutes les communes mais chasse interdite pour tous les oiseaux. Le 18/12/2015 un cas de grippe aviaire à st Etienne d'Orthe et toute chasse aux oiseaux interdite sur les communes voisines. Il est à noter que sur l'élevage touché par la grippe aviaire à st Etienne, seuls les canards partants à l'abattage ont étés contrôlés et euthanasiés. Il reste une très grosse quantité de canards sur la propriété touchée par le virus, (plusieurs milliers). Lors de la réunion du CA de l’Association Landaise des Chasseurs de Gibier d’Eau (ALCGE) du 11/12/2015 à Soustons, il a été décidé de ne pas protester auprès de la DDTM pour la fermeture de la chasse à la tonne sur les communes touchées par l'interdiction, car cela risquait de provoquer un contrôle des appelants et s’il y avait un cas positif, d'entraîner la fermeture pure et simple de la chasse à la tonne avec les appelants sur tout le département. A noter que cette interdiction de chasser à la tonne touche environ cinquante installations pendant un minimum de 30 jours qui sont renouvelables. Il faut attendre et surveiller la remise en parc de canards dans les élevages touchés par le virus, pour pouvoir demander à notre fédé de faire pression sur la DDTM et les services vétérinaires afin de pouvoir de nouveau chasser à la tonne. Les 30 jours du premier arrêté sont passés, sans oiseaux sauvages ou appelants touchés par la GA, mais toujours pas d’assouplissement des mesures. Les chasseurs landais commencent à faire pression pour la réouverture de la chasse dans les plus brefs délais. Questions / remarques/débat : souche du virus en question : H5N9 Invitation des chasseurs sinistrés sur les autres secteurs : rien d’organisé de manière carrée à ce jour, simple appel de l’ALCGE auprès des membres du CA pour que les installations non soumises à l’interdiction de chasser invitent leurs collègues malheureux.


 Chasse des oies en février: Même si pour cette fermeture, des propos rassurants ont été tenus, nous devons nous tenir prêts à réagir en cas de mauvaise nouvelle. De plus sur ce sujet, comme nous en avions convenus lors de notre dernière réunion, au mois de décembre dernier, j’ai envoyé un courrier à notre ministre de tutelle, par lequel je lui ai demandé de nous donner satisfaction pour chasser les oies en février en me gardant bien de donner une date, sachant que nous étions tous d’accord pour dire que nous n’avions actuellement que la date du 10 février en tant qu’argument crédible et défendable par rapport aux données scientifiques, particulièrement suite au rapport d’information sur les oies cendrées du député P. Plisson.
Une clarification sur notre position s’impose : la position que vous, les Pdt d’associations des Gassaugi et Gassaua, avaient adoptés à l’unanimité est toujours la même, à savoir que notre objectif est d’obtenir la date du 20 février pour la fermeture de la chasse des oies cendrées parce qu’elle correspond à la fermeture d’autres migrateurs (bécasses, palombes…) mais que nous restons conscients que l’obtention de la date du 10 février constitue une première étape (à graver dans le marbre),que nous accepterons


Les informations données par P. Plisson sont : je vous lis son dernier SMS : « je n’ai pas de certitude, juste une affirmation : la Ministre m’a dit que l’on chasserait l’oie en février, comme l’an dernier, ni plus, ni moins »


Attention, pas question de se retrouver avec une circulaire comme l’année dernière qui ne nous autoriserait la chasse que jusqu’au 1er dimanche de février, soit le 7 février, nous voulons à minima le 10 février car à ce compte là, l’année prochaine, le 1er dimanche de février sera le 4 !!!, nous ne sommes pas d’accord avec le premier dimanche de février, il faut au minimum une décade.


D’autres ont également adressé des courriers au ministère et réclament en termes "limites" et arbitraires une fermeture des oies au 28 février (le 29 pour cette année). Ils pensent qu’en faisant de la surenchère sur les dates ou de la démagogie sur les propositions, cela peut nous faire gagner. Mais ne risque-t-on pas de tout perdre, avec de telles positions ? Débat autour de cela : facile, on peut même demander le 15 mars ou le 1er juin, pourquoi pas !? Surenchère dangereuse et sans fondement car à ce jour sauf à balayer d'un revers de main toutes les causes qui nous ont fait perdre devant le CE (directive européenne, jurisprudence etc), nous essayons avec les arguments scientifiques et biologiques validés et reconnus, de faire sauter le verrou du 31 janvier pour la fermeture des oies. 


Nous pouvons peut-être y arriver et nous nous battons pour cela mais objectivement, nous n'avons à ce jour aucun argument qui puisse tenir devant le CE pour une fermeture à la fin février. A l'unanimité, lors de la dernière réunion et c'est mentionné au CR, le Gassaugi a choisi d'obtenir la date du 10 février comme première étape avant de demander ensuite avec d'autres études, la date du 20 février qui correspond à une date à laquelle ferment d'autres espèces de gibiers migrateurs telles que grives bécasses ou palombes par exemple. 


Cette démarche tient compte de tous les éléments scientifiques (dernier rapport sur l'oie cendrée, balises etc), juridiques (CE, CJE) et politiques (position des parlementaires et de notre ministère) et elle est susceptible d'aboutir. 


Dans la situation d’Etat d’Urgence décrétée par le gouvernement, nous allons avoir du mal à organiser une manifestation, alors tout comme l’année dernière, il vous faudra en tant que Pdt d’associations de sauvaginiers, intervenir auprès de tous les élus (Sénateurs, Parlementaires Conseillers Départementaux et Régionaux etc.) pour qu’ils fassent une forte pression sur Matignon, l’Elysée et le Ministère afin que l’on nous donne satisfaction. Cela a fonctionné l’an dernier, pourquoi pas cette année ? 


Autres infos importantes: Une information intéressante de l’UNACOM, par son vice-Pdt : le 6 janvier l’UNACOM a été reçue au Ministère par le cabinet de Mme la Ministre pour parler de l’aspect juridique de la solution proposée par l’UNACOM comme principe de dérogation. Il s’agit du principe de proportionnalité tel qui l’a été validé par la CJUE pour la dérogation accordée à Malte pour la chasse des tourterelles et des cailles. En gros il s’agit d’attribuer un quota d’oiseaux qui, s’ils n’étaient pas prélevés en nombre suffisant sur le trajet aller pourraient l’être sur celui du retour. Ils ont exposé leurs arguments devant :Monsieur Christian LE COZ, sous-directeur de la protection et de la valorisation des espèces et leur milieu, Madame Mireille CELDRAN, chef de bureau de la chasse et de la pêche à la direction de l’eau et de la biodiversité et Monsieur Jules WIZNIAK, chargé de missions juridiques à la JDPEM. Il y aura donc un programme de travail sur l’aspect juridique entre UNACOM et Ministère dans les mois à venir sur une possible dérogation au titre de l’article 9 de la directive oiseaux mais qui ne verrait pas le jour avant 2017. Le Ministère cherche une solution juridique et va étudier cette solution qui n’a jamais été exploitée à ce jour. L’UNACOM demande de faire des études de l’impact climatique sur les migrations d’oies. C’est le quota accordé et exécuté qui définira la date de fermeture ; s’il est fait au 8 janvier, on fermera à cette date là. Eric Sicard le Pdt de l’UNDCTF et responsable des dossiers juridiques à l’UNACOM est optimiste sur ce travail juridique et présenté en solution possible dans le rapport sur les oies cendrées et qui figure en 1er dans le CR des débats sur le rapport Plisson. La peur du Ministère, c’est un peu la « boite de pandore » qu’on ouvrirait avec la dérogation UNACOM, s’ils disent oui, imaginez les pistes que cela va ouvrir pour d’autres chasses au migrateurs. Il faut quand-même savoir aussi que Malte n’a pas de Conseil d’Etat ! Aspect juridique récurrent : la dérogation contourne le conseil d’état mais des recours juridiques sont possibles contre les acteurs de ces dérogations, en France. La cours de justice européenne est l’autorité compétente pour statuer sur la dérogation. 


Rapport de M.Boss Consacré à la migration et l'écologie spatiale des oies cendrées, réalisé suite à la convention de recherche P.R.O.C.E.E.D initiée par la FNC avec Naturaconsta (M. Boos). Il apporte, sans bouleverser les connaissances, des arguments supplémentaires appuyant un pic de migration dans la 2 éme décade de février. Les nouvelles données issues des balises confirment des vols "erratiques" Sud-Nord, puis Nord-Sud en janvier. L'étude trace de nouvelles pistes d'identification de la "vraie" migration prénuptiale et apporte des premières données en ce sens ; elle confirme l'unicité génétique de la population Nord-Ouest européenne et la présence d'oies "hollandaises" dans le Nord de la France en hiver. Je cite la conclusion de ce rapport : En conclusion, la migration prénuptiale ou l'initiation des trajets de retour vers les zones de reproduction est un processus complexe. Les mécanismes physiologiques et biomécaniques qui sous-tendent les changements comportementaux révélés par le suivi d'oies cendrées équipées de balises GPS s'expriment clairement au courant du mois de février. Sur la base de publications récentes relatives à la définition de la migration, nos résultats soutiennent l'idée qu'un processus programmé et contrôlé de manière endogène est à l'origine des modifications des comportements de vol observés. Sauf données contradictoires, s'appuyant sur des méthodes utilisant des nouvelles technologies de géolocalisation, nous pouvons affirmer que la migration prénuptiale des oies cendrées s'opère de manière active à partir de la seconde décade de février pour les oies de la population du Nord-Ouest de l'Europe hivernant en Espagne ou en France. A ce stade nous pouvons également émettre un doute sérieux sur la signification des oies observées en vol avant cette seconde décade de février. Sur la base des processus biologiques mis en jeu avant l'initiation de la migration, de tels vols correspondraient plutôt à une redistribution où à une agitation ("Restlessness") associée à des modifications neuro-endocriniennes qui motivent les oies à étendre leur espace vital en vue de préparer leur départ en migration. Ces nouvelles données ouvrent notamment de nouvelles perspectives recherchant à mieux comprendre les mécanismes physiologiques contrôlant les modifications comportementales en fin d'hivernage chez une telle espèce, comme cela a par ailleurs été montré chez le canard colvert et la sarcelle d'hiver (Boos et al. in prep).


Débat : Même si ce rapport n’est pas encore publié/reconnu par la sphère scientifique, il est maintenant sur le bureau de la ministre et c’est une bonne chose ; débat animé autour de ce rapport, tout le monde ne partageant pas mon optimisme ! 


Eddie Puyjalon pense que la conclusion du rapport de M. Boss est trop belle pour être scientifique, P. Blanc dit que 57 balises GPS ont été posées pour un coût d’environ 87000€ et qu’il n’y aurait actuellement que 5 balises qui fonctionneraient ; pour la même somme, on aurait pu poser beaucoup de bagues de cou, ce qui augmenterait les données de manière significative.


Pour le rapport de M. Boss, je rappelle qu’il faut de l’ordre de 18 mois pour avoir une publication, mais ne boudons pas notre plaisir de lire des choses qui vont dans le sens que nous souhaitons (il ancre la notion d’erratisme et la définie, il parle aussi d’unicité de la population) et qu’entre ce rapport et la mission d’information sur les oies cendrées de P. Plisson, notre ministre a suffisamment d’éléments favorables pour une chasse des oies en février. Malgré tout, le travail effectué en 2015 devrait logiquement permettre de faire avancer ce dossier. 


Malheureusement pour ce qui est d’un arrêté, les 21 jours de consultation publique ne sont plus réalisables et il n’est pas non plus prévu de réunion CNCFS, donc et cela paraît inéluctable, seule une volonté politique par la rédaction d’une circulaire semble possible.


Je le répète, intervenons tous auprès des élus. 


C’est le sens du travail de la FDC 17 depuis déjà longtemps, soit avec les élus de leur département, soit avec le Gassaua avec lequel Christian Lucas travaille et nous sommes sur la même stratégie pour le 10 février et ensuite le 20 février.


Je redis que les Gassaugi et Gassaua appellent à occuper les installations jusqu’au 10 février comme l’année dernière car cette première décade, on y a droit, on la veut et on la prendra. Par contre il ne sera pas question de faire courir un quelconque risque aux chasseurs qui pour cela, devront se tenir régulièrement informé auprès de leurs associations. Surtout aucune provocation, ni envers la gendarmerie si elle vient sur le terrain, ni avec des antichasses que la LPO voudrait envoyer comme observateurs dans les marais. Le mieux serait de chasser légalement, c’est bien sûr, alors gardons espoir jusqu’au dernier moment car dans un souci d’efficacité, la décision ministérielle risque d’être prise juste avant le 31 janvier. Actuellement, on est dans la même position qu’en 2015 ! 


Eddie Puyjalon propose la modification du guide interprétatif de la directive oiseaux par consensus politique. 


La FNC ne s’engage pas suffisamment dans la défense de la chasse des oies en février, on voit bien qu’on est loin des Etats Généraux de la chasse au GE., qui se sont tenus en 2014 à Paris et pour lesquels des promesses (oubliées) avaient été formulées. Quant à la FACE, c’est carrément le qu’il faut leur donner ; scandaleux, anormal et lamentable d’être si peu défendu par cet organisme qui se fout complètement de nous (rien de fait, pas une intervention, ni une publication, pas un courrier de réponse aux demandes du Gassaua etc). 


Je propose aux Pdt des Gassaugi et Gassaua, l’achat de nouvelles balises GPS pour continuer l’étude de M. Boss, car pour moi c’est important de continuer à alimenter en nouvelles données ce dossier. En réponse, gros scepticisme de leurs parts ; quels éléments nouveaux cela va-t-il apporter, un nouveau rapport ou la prolongation des données actuelles ? Mieux vaut attendre la publication du rapport actuel de M. Boss avant de prendre une décision. Je prends note et je soumettrai, à nouveau, dans un proche avenir, ce projet aux Pdt des Gassaugi et Gassaua.


Nouvelles menaces : liste rouge des espèces qui ne seront plus chassables : débat pour défendre les espèces chassables. Lancer des actions sur ces espèces là ! Là aussi il y a urgence de faire des études. 




 Elargissement du Gassaua : C’est pour nous une certitude, dans cette nouvelle grande région, un regroupement des sauvaginiers sans la Charente Maritime serait vraiment dommage et c’est donc tout naturellement que nous leurs demandons de nous rejoindre s’ils le désirent. Les deux associations du 17 (représentant plus de mille adhérents) et leur administrateur fédéral GE, reçoivent depuis déjà pas mal de temps des informations sur les actions des Gassaugi et Gassaua et j’invite toujours mon ami Christian Lucas quand je vais voir le Pdt du groupe chasse à l’AN. Les représentants des deux associations du 17, nous donnent leurs avis et ne sont pas à priori contre leurs présences au Gassaua, après bien-sûr en avoir parlé avec leurs CA et leurs adhérents.


Je leurs rappelle que les associations gardent, bien sûr, toute leur indépendance et que le Gassaua n’est en aucun cas là pour s’immiscer dans leurs affaires. A la question de la participation financière, je les informe que nous continuons à fonctionner (même si ce n’est peut être pas comme cela qu’il faudrait faire) avec le principe qu’il ne faut pas que le coût soit un frein à l’adhésion au Gassaua, car nous devons être unis pour la défense de notre passion. Donc à ce jour, les associations donnent ce qu’elles estiment pouvoir donner, selon leurs budgets. La réaction du trésorier des Gassaugi et Gassaua est immédiate : « il ne faut pas continuer comme cela, il ne faut plus un compte séparer Gassaugi et un autre Gassaua, il faut également essayer de mettre en place une adhésion identique pour tous. De plus le bureau devra être revu car aujourd’hui ces deux groupement d’associations, c’est surtout JFS, il lui faut absolument de l’aide » Il a raison, si nous voulons être efficace et nous avons déjà montré que nous pouvons l’être, il faut refaire un CA du Gassaua avec la présence du 17, bien sûr mais aussi avec des jeunes désireux de s’investir et prêt à travailler pour assurer la pérennité de notre passion. Des dossiers sont en attente du travail est à faire sur des sujets intéressants et je vous demande de l’aide car cela devient trop lourd pour moi seul. 


 Calendrier des prochaines réunions pour 2016 : Bien évidemment ces dates sont soumises à acceptation par notre fédé33, selon la disponibilité des salles, elles peuvent donc changer et ne tiennent pas compte des réunions exceptionnelles pour décisions rapides, ni des réunions décentralisées dans les autres départements ou dans les secteurs des associations girondines, désireuses de les organiser. Nous ferons très certainement l’ AG du Gassaua à Biganos, en accord avec l’Association des Chasseurs des Ilots de Biganos (ACIB) et nous regardons par rapport aux marées la possibilité du dernier week-end de juin (le samedi 25 juin, probablement), ou du premier de juillet, ceci afin de proposer en bateau, une balade découverte sur ce secteur du Bassin d’Arcachon, pour les participants, avant l’AG. Dates retenues : Le lundi 7 mars Le lundi 9 mai Le lundi 4 juillet Le lundi 5 septembre Pour dernier trimestre, nous verrons en fonction de l’avancée du dossier « chasse des oies en février »  Divers et question : vols de canards, préparations des JMDZH, travail des associations etc. Le Président Jean-Francis Séguy 


Revenir en haut
Publicité






Posté le: Lun 18 Jan 2016, 11:30
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yves17
utilisateurs

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2009
Messages: 1 866
Adherent: oui
Masculin Poissons (20fev-20mar) 馬 Cheval

Posté le: Lun 18 Jan 2016, 18:46
Sujet du message: GASSAUA
Répondre en citant

on vous fait confiance
_________________
pour une fermeture des oies au 28 fevrier


Revenir en haut MSN
pin's
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2009
Messages: 4 524
Adherent: oui
Localisation: 17
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Posté le: Mar 19 Jan 2016, 21:22
Sujet du message: GASSAUA
Répondre en citant

Communiqué : « chasse des oies cendrées en février » Les groupements d’associations de sauvaginiers de la Gironde et de l’Aquitaine, ne comprennent pas les réticences du Gouvernement à prendre un arrêté de dérogation pour la fermeture de la chasse aux oies en février 2016. En effet, les éléments nouveaux, tant réclamés par le Conseil d’Etat sont là et notre Ministre de tutelle dispose maintenant du rapport de la mission d’information sur les oies cendrées du Député P. Plisson, Président du groupe chasse à l’Assemblée Nationale et du rapport de M. Mathieu Boss Docteur d’Université en Ecologie et Physiologie animale, Directeur de Naturaconst@. Le rapport de M. Plisson, exhaustif et très technique présente dans sa synthèse neuf propositions dont certaines très intéressantes peuvent déboucher sur une solution acceptable, si elles sont prises en considération et nous savons que le cabinet de notre Ministre de tutelle étudie l’ensemble de ces propositions, de la dérogation au plan de gestion européen, en passant par les arrêtés, puisque ce rapport souligne que les possibilités demeurent en droit. Le rapport de M. Boss, quant à lui, consacré à la migration et l’écologie spatiale des oies cendrées apporte des arguments supplémentaires tels que le pic de migration dans la 2ème décade de février, l’unicité de la population, ou la confirmation des vols « erratiques »Sud-Nord puis Nord-Sud en janvier etc. Ces nouvelles données issues des balises GPS dont plusieurs ont été financées par les associations des Gassaugi et Gassaua donnent des conclusions qui vont indubitablement dans le sens de la demande des sauvaginiers de pouvoir chasser les oies cendrées en février. Ce sujet pourrait paraître anodin, voire futile pour certains, au regard des problèmes auxquels notre pays est confronté mais attention, il alimente un immense rejet de l’Europe auprès des chasseurs de gibier d’eau et cela provoque une colère légitime que l’on ne peut plus contenir, particulièrement cette année où l’exaspération est totale. En effet, comment comprendre cette Europe qui aide financièrement avec notre argent (plusieurs millions d’Euro), à détruire les oies, tout en interdisant dans le même temps, de les chasser ? Stupide et inacceptable ! Comment comprendre, ces soi-disan écologistes, anti-chasse, qui ne sont pas choqués lorsque l’on rassemble les oies dans des enclos, qu’on les affole et qu’on les gaze, que l’on détruit les œufs en les perçant et en les secouant, mais qui estiment que les chasseurs ne peuvent pas prélever d’oiseaux ? Stupide et inacceptable ! Comment accepter que ces mêmes anti-chasse cautionnent ces destructions massives qui se font dans des conditions odieuses (gazage au dioxyde de carbone), sans parler des petites oies parquées dans des cercles où elles sont nées, avec l’impossibilité de se nourrir et qui crèvent de faim derrière les grillages ? Stupide et inacceptable ! Comment comprendre une directive européenne qui impose de ne pas porter atteinte à la période prénuptiale, mais ensuite n’empêche pas la destruction des œufs ? Stupide et inacceptable ! Aujourd’hui, le gouvernement dispose de suffisamment d’éléments probants, en faveur des chasseurs de gibier d’eau, pour leur donner à minima une prolongation d’une décade pour la chasse des oies cendrées en février. Il s’agit de 10 jours, qui y a t-il d’extraordinaire à cela ? Les Présidents des Gassaugi et Gassaua ont à l’unanimité décidé d’être aux côtés des sauvaginiers aquitains, dans les tonnes, pendant cette décade et demandent au gouvernement d’avoir la volonté de trouver rapidement une solution légale, pour pouvoir chasser les oies en février et sortir ainsi par le haut de ce problème. Si nous n’obtenons pas satisfaction pour une décade à minima, une action de mécontentement des sauvaginiers aquitains, aura lieu, la semaine prochaine. Pour les Gassaugi/Gassaua, le Président Jean-Francis Séguy

Revenir en haut
pin's
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2009
Messages: 4 524
Adherent: oui
Localisation: 17
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Posté le: Mar 19 Jan 2016, 21:26
Sujet du message: GASSAUA
Répondre en citant

ça va péter en 2016! 
car Demain 2017!


Et sur ma vie pro c'est le 26/01/2016


Revenir en haut
pin's
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2009
Messages: 4 524
Adherent: oui
Localisation: 17
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Posté le: Mar 19 Jan 2016, 21:29
Sujet du message: GASSAUA
Répondre en citant

Nous en sommes à deux doigts! Et qui va mettre le feu aux poudres????????

Revenir en haut
yves17
utilisateurs

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2009
Messages: 1 866
Adherent: oui
Masculin Poissons (20fev-20mar) 馬 Cheval

Posté le: Mar 19 Jan 2016, 21:33
Sujet du message: GASSAUA
Répondre en citant

heu heu non reun Mr. Green Mr. Green Mr. Green
_________________
pour une fermeture des oies au 28 fevrier


Revenir en haut MSN
pin's
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2009
Messages: 4 524
Adherent: oui
Localisation: 17
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Posté le: Mar 19 Jan 2016, 21:39
Sujet du message: GASSAUA
Répondre en citant

Tu  Mr. Green Mr. Green Mr. Green  ???? ils ont échappé 1 fois mais "là" ça monte....GRAVE!
La famille du gibier d'eau veut repartir avec un souvenir de la "Charente Maritime" ..... mais que ça se fasse ! Nous n'oublierons pas!


Revenir en haut
pin's
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2009
Messages: 4 524
Adherent: oui
Localisation: 17
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Posté le: Mar 19 Jan 2016, 21:44
Sujet du message: GASSAUA
Répondre en citant

Je m'exprime car ....nous centralisons le sujet ! et je suis +1

Revenir en haut
pin's
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2009
Messages: 4 524
Adherent: oui
Localisation: 17
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Posté le: Jeu 23 Mar 2017, 21:03
Sujet du message: GASSAUA
Répondre en citant

Bonsoir à tous,


Veuillez trouver ci joint le courrier adressé par le Groupement des associations des sauvaginiers de la nouvelle Aquitaine.
Ce document sera envoyé à tous les candidats à l'élection présidentielle et aux candidats aux élections législatives.
Au niveau de l 'ACTCM, nous sommes d'accord avec une tres grande majorité des revendications citées.
Excellente soirée à vous
Bien cordialement


TO














Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






Posté le: Aujourd’hui à 03:16
Sujet du message: GASSAUA

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Sauter vers:   

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group :: Style: subSilver++